Versión para imprimir

English | français

26 de junio de 2013 | | |

Monsanto Procède à des Essais de Blé Transgénique aux USA

Entretien avec Eric Darier, Militant pour la Campagne Agriculture Durable et OGM au sein de Greenpeace International

Descargar: MP3 (4.2 MB)

Il y a dix jours, du blé génétiquement modifié et non autorisé a été découvert dans l’Oregon, aux Etats-Unis. La semence avait déjà été testée par l’entreprise Monsanto dans 16 Etats nord-américains entre 1998 et 2005.

La récolte avait été modifiée pour résister à l’herbicide Roundup (glyphosate) commercialisé par la même société. La même variété a également été testée dans une ferme expérimentale d’Agriculture et Agroalimentaire au Manitoba (Canada) en 2003. Le mardi 11 juin, 75.000 personnes (sur une cible de 80.000) ont signé une pétition à destination du Ministère de l’Agriculture des Etats-Unis pour mettre fin à tous les essais de cultures génétiquement modifiées dans les champs, aux États-Unis.

Tout ceci, alors que la société américaine a commencé de nouveaux tests sur cette céréale la semaine dernière dans le Dakota du Nord, en développant une graine résistante à la sécheresse et à d’autres herbicides que le Roundup. Monsanto a ainsi agi alors qu’aucune variété de blé transgénique n’est actuellement autorisée dans le monde. Ces découvertes ont eu des répercussions économiques non négligeables: en effet, environ 90% du blé produit dans l’Oregon est destiné à l’exportation, en particulier vers l’Asie. Le Japon a déjà suspendu un appel d’offres et l’Union européenne a annoncé qu’elle allait effectuer des tests sur le blé américain, dont le prix a déjà commencé à chuter.

Actuellement, personne ne peut dire comment ces semences génétiquement modifiées ont été introduites sur les terrains agricoles concernés. Les responsables de Monsanto ont affirmé qu’il s’agissait probablement d’un accident ou d’un "sabotage". Selon Greenpeace, les autorités américaines ont garanti la sûreté des semences impliquées, se basant sur les paroles de Monsanto.

Selon le Center for Food Safety (CFS), Centre de Sécurité Alimentaire, les régulateurs fédéraux ont «un bilan terrible» en matière de supervision des essais en champ d’OGM. Dans un communiqué, le CFS a évoqué des poursuites judiciaires passées à Hawaï et en Oregon, où le Ministère de l’Agriculture avait été forcé d’admettre l’existence d’essais ayant eu des effets de contamination sur le terrain, qui avaient été gardés secrets. Eric Darier pointe ici la complicité qui existe entre les hommes politiques et les industriels de l’agro-alimentaire.

«Il y a des relations très étroites entre les entreprises et les gouvernements, c’est ce que nous appelons les portes tournantes, ce qui signifie que les fonctionnaires, après avoir travaillé à l’élaboration de politiques gouvernementales, vont travailler pour Monsanto, ou vice-versa».

Ici, le principal problème en matière de biodiversité, est que si les variétés de semences sont perdues du fait de contamination, il est impossible de les récupérer. Encore une limite franchie par le géant américain.

«Il est important de savoir que c’est lorsque les gens se mobilisent que nous avons une chance de garantir la protection des biens publics communs», répète Eric Darier.

Cliquer ici pour accéder à la pétition en ligne de Green Peace contre les essais de cultures transgéniques

Photo: fr.alternativechannel.tv

(CC) 2013 Radio Mundo Real 10 años

Mensajes

¿Quién eres?
Tu mensaje
  • En este formulario se pueden ingresar atajos SPIP [->url] {{negrita}} {cursiva} <quote> <code> código HTML <q> <del> <ins>. Para separar párrafos, simplemente deja líneas vacías.

Cerrar

Radio Mundo Real 2003 - 2014 Todo el material aquí publicado está bajo una licencia Creative Commons (Atribución - Compartir igual). El sitio está realizado con Spip, software libre especializado en publicaciones web... y hecho con cariño.