Versión para imprimir

English | Español | français | Português

9 de agosto de 2010 | | |

C’est le début

La lutte pour le droit humain à l’eau ne relâche pas

Le Président Bolivien Evo Morales a remercié les pays qui ont appuyé l’initiative bolivienne afin que l’Organisation des Nations Unies puisse déclarer l’eau et l’assainissement comme un droit humain le 28 Juillet. 122 pays ont voté pour, il ya eu 41 abstentions et aucune voix contre la résolution.

Radio Monde Réel a interviewé Anil Naidoo, membre du Conseil des Canadiens, un organisme qui a travaillé fortement dans le cadre du mouvement international pour le droit humain à l’eau. Naidoo a fait partie de l’équipe qui travaillait à New York, États-Unis, avant et après le vote de l’ONU.

Le Président Bolivien s’est félicité de la décision parce que maintenant la communauté internationale considère que "l’eau est un droit humain et non une entreprise privée", rapporte Agencia Boliviana de Informacion. "Une fois que la communauté internationale reconnaît l’eau comme un droit humain, il devrait être géré par les mairies, les collectivités locales, le gouvernement national, au lieu de compagnies privées", a dit Morales.

La Constitution bolivienne reconnaît le droit humain à l’eau, tandis que l’Uruguay a été le premier pays dans le monde à nationaliser l’eau en Octobre 2004. Dans une interview avec Radio Monde Réel, Anil Naidoo a souligné le travail du Conseil des Canadiens avant le vote, avec des réunions de lobbying avec le gouvernement et les représentants des ONG à New York.

Le militant a souligné que la décision de l’Assemblée Générale "a été une grande victoire, parce que pas un seul pays a voté contre, même si nous savons qu’il ya beaucoup d’opposants à la reconnaissance du droit humain à l’eau et l’assainissement". "Bien que nous soyons concernés certainement que certains pays puissants se sont abstenus et nous pensons qu’ils continueront à être opposés".

Naidoo a souligné que les 122 votes en faveur et l’absence de votes contre la résolution "montrent la volonté de l’Assemblée Générale" au-dessus de la position de certains pays puissants. "C’est une grande victoire parce que maintenant nous pouvons aller de l’avant. Nous ne serons pas retenus par les gouvernements ".

Le Royaume-Uni, le Canada, les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ont fait pression contre l’adoption de la résolution à la dernière minute, puis se sont abstenus de voter. Le Secrétaire Général du Conseil Consultatif sur l’eau et l’assainissement a également fait pression contre la reconnaissance du droit humain à l’eau et l’assainissement.

Naidoo dit qu’il y avait une réunion des pays de l’Union Européenne la nuit avant le vote de l’Assemblée Générale de l’ONU, pour tenter de parvenir à une position commune. Là, 17 des 27 pays du bloc ont voté contre la résolution, mais il n’y avait pas d’accord parce que plusieurs Etats Européens ont soutenu l’initiative.

Le militant a souligné le vote en faveur de l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie et aussi des pays comme la Chine, l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud. Il ya encore un long chemin à parcourir pour s’assurer que ce nouveau droit soit effectivement appliqué et que les organismes internationaux vont travailler pour le mettre en œuvre dûment. Les mouvements sociaux et organisations du monde entier ont un rôle clé à jouer, a-t-il dit.

tes in favor and the lack of votes against the resolution “shows the will of the General Assembly” above the position of some powerful countries. “This is a great victory because now we can move forward. We will not be held back by these governments”.

The United Kingdom, Canada, the US, Australia and New Zealand, pressured against the passing of the resolution on the last minute, and then abstained from voting. The UN Secretary General’s Advisory Board on Water and Sanitation also pressured against the recognition of the human right to water and sanitation.

Naidoo said there was a meeting of European Union countries the night before the UN General Assembly’s vote, to try to reach a common position. There, 17 out of the 27 countries of the bloc voted against the resolution, but there was no agreement because several European states supported the initiative.

The activist highlighted the vote in favor of Germany, Spain, France, Italy and also countries like China, India, Brazil and South Africa. There is still a long way to go to make sure that this new right is actually enforced and that the international agencies will work to duly implement it. The social movements and organizations around the world have a key role to play, he said.

Photo: http://elpolvorin.over-blog.es

(CC) 2010 Radio Mundo Real 10 años

Mensajes

¿Quién eres?
Tu mensaje
  • En este formulario se pueden ingresar atajos SPIP [->url] {{negrita}} {cursiva} <quote> <code> código HTML <q> <del> <ins>. Para separar párrafos, simplemente deja líneas vacías.

Cerrar

Radio Mundo Real 2003 - 2014 Todo el material aquí publicado está bajo una licencia Creative Commons (Atribución - Compartir igual). El sitio está realizado con Spip, software libre especializado en publicaciones web... y hecho con cariño.