Versión para imprimir

English | Español | français | Português

22 de julio de 2011 | | |

D’autres chemins

Le modèle agroalimentaire et son échec à combattre la faim: débat sur ce thème en Afrique du Sud

Descargar: MP3 (1.5 MB)

Des dizaines de représentants de réseaux d’organisations sociales de plus de 15 pays africains ont participé le 15 et 16 juillet à une conférence à Durban en Afrique su Sud. La conférence portait sur les impacts des entreprises et du commerce agro-alimentaires dans la région, et la menace de son expansion. La rencontre fut organisée par l’organisation écologiste Les Amis de la Terre International (ATI).

« La crise alimentaire actuelle, ainsi que d’autres crises internationales, nous poussent à construire des solutions viables à la faim et la pauvreté, solutions qui doivent se baser sur les personnes pour être véritablement soutenables » dit l’activiste des Amis de la Terre, Mariann Bassey, dans un communiqué de presse émis par ATI. La militante est aussi la coordinatrice de la Campagne pour l’Alimentation d’Amis de la Terre Afrique.

La conférence d’ATI portait le titre « Agro-commerce et politiques de la faim en Afrique : qui en sont les véritables bénéficiaires ? ». Parmi les mouvements et organisations sociales présentes, la délégation de Via Campesina Afrique s’est démarquée.

L’objectif a été d’analyser les impacts et les menaces que revêt l’expansion des entreprises d’agro-commerce sur le continent, de formuler des stratégies de résistance, et de promouvoir des vraies solutions, pensées par les populations, contre la faim.

ATI a profité du sommet pour diffuser deux nouveaux rapports liés à ces thématiques. L’un sur les cas d’agriculture à petite échelle, et l’autre sur la lutte pour l’accès à la terre et la protection de la biodiversité.

Un des rapports se dénomme « Femmes et souveraineté alimentaire : les voix des femmes rurales du Sud », et présente un panorama général de la situation des femmes paysannes dans les pays du Sud. Un autre rapport intitulé, « Pour la Terre qui nous nourrit : Expériences de lutte et réussites pour poursuivre la réalisation d’une souveraineté alimentaire basée sur la diversité des territoires », est une étude de cas qui présente des exemples de communautés de petits agriculteurs qui produisent leurs propres aliments à un niveau local et de manière soutenable, au lieu de dépendre de l’agriculture à grande échelle*.

« L’agriculture industrielle à grande échelle, basée sur les exportations, est vue comme une solution à la faim et à la pauvreté, mais, dans les faits, elle est une des causes de la crise alimentaire actuelle » a exprimé le communiqué d’ATI. Il ajoute que ce type d’agriculture « provoque un accaparement des terres et la perte de la biodiversité, en plus des supposées ‘solutions ‘ que sont la spéculation sur les prix des produits alimentaires et la commercialisation des aliments comme simple marchandise ». « Alors que les profits des grandes entreprises transnationales d’agro-commerce continuent d’augmenter, il y a chaque jour plus de personnes touchées par la faim et la pauvreté », déclare le communiqué écologiste.

Dans le même temps, Bassey qui a assisté à la conférence à Durban, affirme que « l’agriculture à petite échelle développée par les communautés locales par exemple, est une solution bien meilleure à la faim, que les plantations de monoculture et la spéculation sur les prix des aliments ». « Ces solutions de marché, promues par les entreprises d’agro-commerce, ne font qu’augmenter la faim et la pauvreté. A ATI, nous nous opposons à ces politiques pour pouvoir mieux combattre la faim », car « elles renforcent la dépendance des pays à l’importation d’aliments, nuisent à l’environnement et bénéficient seulement aux personnes responsables de la crise », ajoute l’activiste.

*Accès possible à la version française ou espagnole des rapports :

Photo: http://actuable.es

(CC) 2011 Radio Mundo Real 10 años

Mensajes

¿Quién eres?
Tu mensaje
  • En este formulario se pueden ingresar atajos SPIP [->url] {{negrita}} {cursiva} <quote> <code> código HTML <q> <del> <ins>. Para separar párrafos, simplemente deja líneas vacías.

Cerrar

Radio Mundo Real 2003 - 2014 Todo el material aquí publicado está bajo una licencia Creative Commons (Atribución - Compartir igual). El sitio está realizado con Spip, software libre especializado en publicaciones web... y hecho con cariño.