Versión para imprimir

English | Español | français | Português

17 de agosto de 2010 | |

Encore

Les conséquences désastreuses du "développement": une mine menace la vie de 33 travailleurs chiliens

L’exploitation minière en Amérique latine connaitra une croissance rapide dans les dix prochaines années. Le Chili seul pourrait recevoir 50 à 60 millions de dollars en investissements pour le secteur, ce qui signifierait le débit le plus élevé d’investissement dans l’histoire du pays.

Cependant, une semaine après l’effondrement d’une mine au Chili, 33 travailleurs sont toujours coincés à l’intérieur. Les chances de les retrouver vivants sont minces.

Les investissements miniers au Pérou et au Brésil, devraient atteindre 30 millions de dollars, et l’Argentine, la Colombie et le Mexique recevront aussi des sommes importantes de fonds dans la prochaine décennie, selon le Centre d’études de l’exploitation du cuivre , une organisation basée à Santiago, capitale du Chili. Juan Carlos Guajardo, directeur exécutif de l’organisation, a déclaré que l’Amérique latine est l’une des régions les plus attrayantes au monde en termes d’exploitation minière.

Guajardo a dit qu’au Chili, Colombie et Argentine, le financement proviendra essentiellement des pays étrangers, tandis qu’au Brésil et au Pérou, les investisseurs locaux vont jouer un rôle plus important.

Le 5 août, la mine de San Jose, appartenant à l’entreprise à San Esteban, située près de Copiapo dans la région d’Atacama, à 800 km au nord de Santiago, s’est effondrée. 33 travailleurs ont été piégés et on estime qu’ils sont à 700 mètres sous terre. Les possibilités de les retrouver vivants sont très faibles.

Les autorités de San Esteban ont découvert l’effondrement plusieurs heures après l’accident, au début de l’après-midi, et les parents des travailleurs ont dénoncé le fait que les équipes de secours sont arrivés dans la nuit.

Les médias ont rapporté l’indignation des gens qui attendent que leurs proches soient secourus, surtout après avoir découvert que San Esteban avait déjà été dénoncé pour leur faible niveau de sécurité, y compris dans la mine de San Jose.

En 2007, les travailleurs de l’entreprise avec les syndicats d’autres entreprises ont déposé une plainte à la Cour d’appel et au Service national des mines et de géologie pour la mort de trois travailleurs à San Jose et aux dépôts de San Antonio. À l’époque, les travailleurs et les syndicats ont demandé la fermeture de la mine de San Jose.

Javier Castillo, secrétaire de l’union de la compagnie San Esteban, a déclaré que la mine de San Jose n’a pas eu les moyens appropriés d’évacuation et de ventilation, et que les autorités étaient au courant de cette situation. "La colline où la mine de San Esteban est située grinçait pendant deux mois et nous signalions cette situation à haut risque depuis 2003», a déclaré Castillo, selon le journal chilien La Nación.

Photo: http://www.flickr.com/photos/chrisc...

(CC) 2010 Radio Mundo Real 10 años

Mensajes

¿Quién eres?
Tu mensaje
  • En este formulario se pueden ingresar atajos SPIP [->url] {{negrita}} {cursiva} <quote> <code> código HTML <q> <del> <ins>. Para separar párrafos, simplemente deja líneas vacías.

Cerrar

Radio Mundo Real 2003 - 2014 Todo el material aquí publicado está bajo una licencia Creative Commons (Atribución - Compartir igual). El sitio está realizado con Spip, software libre especializado en publicaciones web... y hecho con cariño.