Versión para imprimir

English | Español | français | Português

30 de agosto de 2010 | |

Vraiment?

Les Nations Unies reconnaissent t s’appuyer sur les chiffres produits par l’industrie pétrolière pour étudier les impacts

Le Programmes des Nations Unies pour l’Environnement a reconnu que son enquête sur les déversements d’hydrocarbures dans le delta du Niger, au Nigeria, est basée sur les informations fournies par l’industrie pétrolière. Cela a soulevé l’inquiétude de plusieurs organisations l’environnementales et des droits de l’homme.

Les déversements de pétrole et le torchage de gaz au Nigeria, en particulier par le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell, sont quelques-uns des principaux exemples de pollution de l’environnement au niveau mondial.

"Outrage", a été le mot choisi par les Amis de la Terre International dans un communiqué publié mardi, après avoir constaté que l’enquête de l’ONU s’est fondé sur les données fournies par les compagnies pétrolières et les statistiques de l’État Nigérian.

La fédération écologiste suivait de près ces questions, avec de nombreuses protestations et même amenant Shell en justice. Maintenant, elle exige de l’ONU de prendre en compte la voix des communautés affectées et les organisations qui les soutiennent.

Le Président de Les Amis de la Terre International et Directeur de Les Amis de la Terre du Nigeria, Nnimmo Bassey, a déclaré: "Nous surveillons régulièrement les déversements et nos observations contredisent souvent les informations produites par les compagnies pétrolières et les organismes nigérians de réglementation. Si l’équipe du PNUE s’adresse aux moniteurs de communauté, elle éviterait de tomber dans le piège des chiffres tournants de Shell. "

Néanmoins, Bassey dit qu’il n’est pas surpris, parce que «l’évaluation de l’ONU est financé par Shell". "Mais la réalité est que plusieurs études ont placé la majeure partie du blâme pour les déversements de pétrole dans le delta du Niger sur le seuil des compagnies pétrolières, notamment Shell", a t-il ajouté.

Par ailleurs, un activiste Geert Ritsema, de Les Amis de la Terre Pays-Bas, a déclaré que «le PNUE devrait fonder ses conclusions essentiellement sur des sources indépendantes, plutôt que sur des informations provenant des compagnies pétrolières responsables de la pollution massive par les hydrocarbures au Nigeria."

En Juin, Shell a refusé de publier 30 documents qui fourniraient plus d’informations sur les fuites de pétrole dans le delta du Niger. Ce comportement démontre que Shell cache des informations afin d’éviter le nettoyage de la pollution occasionnée et d’indemniser les collectivités locales, a mis en garde Les Amis de la Terre Pays-Bas.

Cette organisation, ainsi que quatre agriculteurs et pêcheurs du Nigeria a déposé une plainte contre Shell à La Haye, siège de la compagnie. Le procès a été intenté contre le siège de Shell et sa filiale Nigeria. Les plaignants accusent la compagnie de la pollution environnementale causée par les déversements de pétrole dans Oruma, Goi et dans les villages Ikot, Ada, Udo.

Photo: http://www.flickr.com/photos/miskan/

(CC) 2010 Radio Mundo Real 10 años

Mensajes

¿Quién eres?
Tu mensaje
  • En este formulario se pueden ingresar atajos SPIP [->url] {{negrita}} {cursiva} <quote> <code> código HTML <q> <del> <ins>. Para separar párrafos, simplemente deja líneas vacías.

Cerrar

Radio Mundo Real 2003 - 2014 Todo el material aquí publicado está bajo una licencia Creative Commons (Atribución - Compartir igual). El sitio está realizado con Spip, software libre especializado en publicaciones web... y hecho con cariño.